Vote utilisateur: 3 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

crypto com

Cryptomonnaies, Bitcoins et Blokchains

 

Définition d'une cryptomonnaie

Une cryptomonnaie (ou cryptodevise ou cybermonnaie) est une monnaie émise de pair à pair, sans nécessité de banque centrale, utilisable au moyen d'un réseau informatique décentralisé.

Elle utilise des technologies de cryptographie et associe l'utilisateur aux processus de validation, de sécurisation des émissions et des règlements des transactions via une procédure dite de preuve de travail. Le préfixe crypto ("caché") fait explicitement référence à ce système de chiffrement.

La banque de France considère cependant que les cryptomonnaie ne sont pas des monnaies car elles ne remplissent pas toutes les fonctions d'une monnaie.

Le Bitcoin et fonctions de hachage

En 2009, un groupe de développeurs utilisant le pseudonyme de Satoshi Nakamoto va créer la première cryptomonnaie, le bitcoin.

Le bitcoin utilise l'algorithme SHA-256 (comme système de preuve de travail) et met en oeuvre des fonctions dites de hachage, développées par la NSA, agence gouvernementale américaine.

Une fonction de hachage (hash : pagaille, désordre, recouper et mélanger) est une fonction qui, à partir d'une donnée fournie en entrée, calcule une empreinte numérique servant à identifier rapidement la donnée initiale, comme une signature pour identifier une personne.

Hors cryptographie, les fonctions de hachage ne sont en général pas injectives, car on souhaite conserver des empreintes plus petites que les données traitées il faut donc concevoir une fonction de hachage homogène, donnant une empreinte de taille raisonnable tout en minimisant le nombre de collisions, c'est à dire de données différentes ayant la même signature. Les collisions sont considérées comme indésirables mais sont généralement impossibles à éviter du fait de la différence de taille entre les ensembles de départ et d'arrivée de la fonction.

Surjection Injection Bijection

Par exemple on peut associer une empreinte de 32 ou 64 bits à chaque message (32 bits pour SHA-256 et 64 bits pour SHA-512). Si deux fichiers ont des empreintes différentes, ils sont à coup sûr différents. Si leurs empreintes sont identiques en revanche, un mécanisme de gestion des collisions doit être activé.

  • Exemple
    Pour un bon emploi de la fonction de hachage (pour les cryptomonnaies), il est souhaitable qu'un infime changement de la donnée en entrée (inversion d'un seul bit, par exemple) entraîne une perturbation importante de l'empreinte correspondante.
    Par exemple avec le site https://xorbin.com/tools/sha256-hash-calculator qui nous propose le hash d'un texte, on voit qu'une différence infime sur la donnée initiale entraîne une signature très différente :
    • bonjour / SHA-256 hash : 2cb4b1431b84ec15d35ed83bb927e27e8967d75f4bcd9cc4b25c8d879ae23e18
    • Bonjour / SHA-256 hash : 9172e8eec99f144f72eca9a568759580edadb2cfd154857f07e657569493bc44

La fonction de hachage SHA-256 est constituée de telle sorte qu'il existe 2256 combinaisons possibles (1,16 x 1077), ce qui correspond à l'ordre de grandeur de certaines estimations du nombre d'atomes dans l'univers connu. Le risque de collision, c'est-à-dire de produire deux fois le même hash pour deux ensembles de données différents, revient donc à choisir au hasard deux fois le même atome dans l'ensemble de l'univers connu. On peut ainsi considérer que le hash SHA-256 de chaque ensemble de données est unique, avec une très forte marge de sécurité.

Les blockchains

Une blockchain constitue une base de données qui contient l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création. Cette base de données est sécurisée et distribuée : elle est partagée par ses différents utilisateurs, sans intermédiaire, ce qui permet à chacun de vérifier la validité de la chaîne.

Dans le cas d'une chaîne de blocs (blockchain), le hachage est effectué à partir du contenu du bloc, c'est-à-dire le hash du bloc précédent, un certain nombre de transactions et un horodatage. La simple rupture de casse d'une lettre, sur un texte comprenant plusieurs dizaines de milliers de caractères, produit un nouveau hash ne présentant aucune proximité avec le précédent.

On l'a vu, un infime changement de la donnée en entrée (inversion d'un seul bit, par exemple) entraîne une perturbation importante de l'empreinte correspondante. Cette caractéristique des fonctions de hachage rend toute modification du contenu d'un bloc immédiatement visible dans les blocs suivants, même si cette modification est minime. En effet, le hash d'un bloc modifié est nécessairement très différent. Étant donné que ce nouveau hash est intégré au bloc suivant, son hash varie lui aussi. Comme l'indique le graphique ci-après, la modification d'une simple transaction au sein d'un bloc suffit à changer les hashs de tous les blocs suivants.

Le rôle du hachage dans l'intégrité de la chaîne de blocs

blockchain

La légalité des cryptomonnaies en France

À la suite de la publication d'un rapport le 2 octobre 2020, la Banque centrale européenne a indiqué lancer une consultation sur la création d'un « euro numérique ».

Le régime actuel, voté avec la loi de finances du 28 décembre 2018, définit les cryptomonnaies comme des actifs numériques (civilement des biens meubles incorporels), imposables à l'impôt sur le revenu. Les plus-values de cession d'actifs numériques bénéficient du même prélèvement forfaitaire unique que les revenus de capitaux mobiliers : taux forfaitaire de 12,8 % auquel il faut ajouter 17,2 % de prélèvements sociaux (flat tax total de 30 %).

Une franchise d'imposition s'applique lorsque le montant annuel brut des cessions (et non des plus-values) est inférieur à 305 €.

 

Les plateformes pour débuter : crypto.com

Les cryptomonnaies sont par définition extrêmement volatiles. Si vous vous lancez dans l'aventure, il faut imaginer cela comme jouer au Loto et "ne dépenser que de l'argent dont vous n'avez pas besoin" car vous pouvez gagner un peu mais aussi tout perdre très vite.

Pour débuter, on peut se diriger vers un des leaders du marché avec la compagnie crypto.com créée en 2016. Elle permet comme beaucoup d'autres, après validation de votre identité de facilement acheter, vendre, échanger des cryptomonnaies et propose même une carte bancaire gratuite.

L'AMF a lancé un avertissement en avril 2021 à la plateforme lui demandant de s'enregistrer en tant que prestataire de services sur actifs numériques (PSAN).
Crypto.com, connue aussi pour sa carte bancaire Bitcoin (qui est l’une des meilleures du marché) et ses coups de pubs, a affirmé vouloir se mettre rapidement en règle avec l’administration française.