Le concours général

Le Concours Général des Lycées est une compétition nationale qui oppose les meilleurs élèves de terminale (de première en composition française, langues anciennes, histoire et géographie) de tous les lycées en France et lycées français à l'étranger, publics et privés.

Description

Deux concours distincts

Le concours général évalue les candidats sur des sujets conformes aux programmes officiels mais dans le cadre d'épreuves plus exigeantes et plus longues que l'examen du baccalauréat. Il valorise des travaux qui peuvent servir de référence à l'ensemble des élèves.

Le concours général des lycées s'adresse aux élèves de première et de terminale des lycées publics et privés sous contrat et comporte 30 disciplines différentes.

Le concours général des métiers est lui dédié :

  • aux élèves de terminale des lycées d'enseignement professionnel publics et privés sous contrat ;
  • aux apprentis en année terminale de formation en centre de formation d'apprentis.

Le concours général des métiers concerne 17 spécialités ou options de spécialités de baccalauréat professionnel.

Les professeurs proposent des candidats

Les candidatures des élèves sont proposées par leurs professeurs au cours du premier trimestre de l'année scolaire. Les épreuves ont lieu au cours du deuxième trimestre.

Récompenses

L'examen des compositions donne lieu aux récompenses suivantes :

  • Trois prix : premier prix, deuxième prix, troisième prix
  • Cinq accessits : premier au cinquième
  • Dix mentions au maximum
  • Ces prix sont remis par le ministre, sur proposition des présidents de jury. Les lauréats des premier, deuxième et troisième prix reçoivent leur récompense lors d'une cérémonie.

Histoire du concours général

Depuis plus de deux siècles, le concours général est décerné aux meilleurs élèves et valorise leurs travaux.

L'origine du concours général est un legs fait par l'abbé Le Gendre, chanoine de Notre-Dame de Paris, à l'université de Paris à charge pour celle-ci d'organiser tous les quatre ans un concours ouvert à tous en poésie et musique composées à la gloire de la France et de ses grands hommes.
À la mort de Le Gendre, en 1744, l'Université fit entériner par le Parlement une dénaturation du legs lui permettant d'utiliser celui-ci à l'organisation d'un concours annuel, ouvert aux seuls élèves des collèges parisiens et consacré aux disciplines qui y étaient enseignées.

Les premiers prix furent décernés en 1747 à la Sorbonne. Interrompu pendant la Révolution (de 1793 à 1803), le concours renait au 19ème puis est à nouveau supprimé en 1904. Toutefois dès 1911 des voix s'élevèrent pour en demander le rétablissement. En 1913, la fédération nationale des professeurs de lycée demanda sa restauration sous une forme différente. C'est après la grande guerre, en 1921 que Léon Bérard, ministre de l'Instruction publique soutenu par Edouard Herriot, rapporteur du budget, le rétablit. Il le limitait aux classes de 1ères et terminales, conformément à une évolution qui, à partir de 1848 en avait sorti progressivement les classes les plus jeunes.

C'est seulement en 1923 que le Concours Général prit sa forme nationale actuelle par abolition de la distinction entre Paris et la province, maintenue en 1921.

  • 1744 : l'Université de Paris institue le Concours général pour distinguer les meilleurs élèves, à l'initiative de l'abbé Legendre ;
  • 1747 : les premiers prix sont décernés en Sorbonne ;
  • 1924 : ouverture aux élèves de province et aux filles. Il s'adresse à l'origine aux garçons des lycées parisiens ;
  • 1981 : ouverture aux disciplines technologiques.
    Le concours général est initialement limité au français, au latin, au grec, à l'histoire, aux mathématiques et à la physique ;
  • 1995 : ouverture aux disciplines de l'enseignement professionnel :

Palmares prestigieux du concours général

  • Des hommes politiques : Jean Jaurès, Léon Blum, Georges Pompidou, Jean-Pierre Chevènement, Jean-Louis Bianco, Alain Juppé ;
  • Des scientifiques : Antoine Lavoisier, Auguste Cauchy, Evariste Galois, Louis Pasteur, Marcellin Berthelot, Louis Pasteur, Laurent Schwartz, Henri Poincaré, Auguste Cauchy ;
  • Des philosophes, des écrivains, des hauts fonctionnaires et des chefs d'entreprise : Charles Baudelaire, Jules Michelet, Victor Hugo, Jorge Semprun, Régis Debray, André Miquel, Jacqueline de Romilly, Charles de Croisset, Laurence Giovacchini, Eric-Alexandre Hennekine, Eric-Emmanuel Schmitt, Philippe Camus, Raymond Lévy, Maurice Druon, Jacqueline de Romilly ;

Site officielhttp://concoursgeneral.free.fr/

Sujets et corrigés du concours général

Les sujets et corrigés du concours général sont disponibles.