Les Mathématiciens.


A.

ABEL Niels Henrik (Finnöy 1802 - Christiana (Oslo) 1829), Norvège. 
[...] 

ACKERMANN Wilhelm (1896 - 1962), Allemagne.
[...] 

ALEMBERT Jean Le Rond D' (Paris 1717 - Paris 1783), France.
[...]  

AL-HASSAR Abu Bakr Autour du 12ème siècle, Maroc.
Al-Hassar ou Abou Bakr Muhammad ibn Abdallah ibn al-Hassar Ayyash était un mathématicien marocain, du 12ème siècle.
[...]

ALEXANDER James Waddell (1888-1971), Angleterre.
Né à Sea Bright (New Jersey). Il fut professeur, de 1928 à 1933, à l'Université de Princeton et, à partir de 1933, à l'Institute for advanced study à Princeton.

Il est l'un des fondateur de la théorie algébrique. Ses travaux portent principalement sur les propriétés topologiques des figures géométriques et à leur invariance par certaines transformations. Il propose alors des résultats importants sur les nombres de BETTI (du nom du mathématicien italien Enrico BETTI (Pistoie 1823 - Pise 1892) qui permettent de décrire la complexité d'une figure en dimension n.

AMPÈRE André-Marie (1775-1836)
Né à Lyon, y enseigna les mathématiques au début de sa carrière. En 1802, il devint professeur à l'école centrale de Bourg-en-Bresse, en 1803, répétiteur à l'École polytechnique, en 1824, professeur de physique expérimentale au Collège de France. Membre de l'Institut Impérial depuis 1814.

ANTOINE Louis-Auguste (1888-1971), France.
Né à Mirecourt (Vosges), Antoine entra, en 1909, à l'École normale supérieure. Agrégé, en 1912, il enseigna au lycée de Dijon jusqu'à ce qu'en 1914, il fût mobilisé. Blessé au visage, il devint aveugle. Après la guerre, il adapta l'écriture Braille aux notations mathématiques et soutint une thèse, en 1921, l'Université de Strasbourg, où il enseigna. Puis Antoine devint professeur à la Faculté des sciences de Rennes (1923-1957). [In]

APOLLONIUS (Perge 262 - Alexandrie 190 env.), Grèce.
On dit qu'Apollonius est né à Perga, petit ville grecque d'Asie mineure. On connaît peu de chose de sa vie. Il vécu à Alexandrie et a visité Pergame et Ephèse. Bien qu'astronome,Apollonius est célèbre pour son fameux traité en huit volumes sur les sections de coniques. les 4 premiers sont en grecs, les 3 suivant nous sont parvenus par des traductions arabes, et le dernier est perdu.
Il est surnommé : Le Grand Géomètre.
Ses travaux portent donc sur les coniques. Avant lui, on les définit par intersection d'un cône et d'un plan (d'où leur nom), plan qui est perpendiculaire à la directrice. Lui obtient toutes les coniques en considérant des cônes (simple et double) et en faisant varier la direction du plan d'intersection.
Ses travaux nous sont connus grâce aux références qu'en fait PAPPUS (4ème siècle après J.C.).

APPELL Paul Emile (1855-1930), France.
Alsacien, il s'inscrivit à l'Université de Nancy et se fit naturaliser français en 1872. Ancien élève de l'École normale supérieure, ami de Poincaré, il enseigna la mécanique à la Sorbonne. Il fut élu membre de l'Académie des Sciences en 1892.

ARBOGAST Louis François Antoine (Mutzig, Alsace 1759 - Strasbourg 1803), France.
ARBOGAST est un mathématicien français qui fut professeur de mathématiques au collège de Colmar et pris part à une compétition mathématique lancée par l'Académie de Saint-Pétersbourg. 
Cela lui apporta la célébrité et une place importante dans l'histoire du développement du calcul. Il prolonge les travaux d'EULER concernant les fonctions arbitraires introduites par intégration, prétendant que non seulement les fonctions pouvaient être discontinues dans le sens limité d'Euler, mais discontinues dans un sens plus général qu'il définit comme permettant à des fonctions d'être des portions de différentes courbes.
Sa notion de fonction discontinue devint importante dans l'approche analytique plus rigoureuse de Cauchy. 
En plus de son poste de mathématiques, il était professeur de physique au Collège Royal de Strasbourg. En 1794 il devint Professeur de Calcul a l'École Centrale (qui allait bientôt devenir l'École polytechnique) mais il enseigna à l'École Préparatoire. 
On lui doit le concept général de factorielle en tant que produit d'un nombre fini de termes en progression arithmétique et une notation de calcul des dérivées, Dxy.

ARCHIMÈDE (Syracuse env. 287 av. JC - 212 av. J.-C.), Grèce.
[...] 

ARGAND Jean-Robert (Genève 1768 - Paris 1822), Suisse.
Il introduit en 1806 la représentation plane des nombres complexes - faite avant lui par Wessel (1745 - 1818).
On lui doit le terme module d'un nombre complexe.
[...] 

ARTIN Emil (1898-1962), Autriche.
Né à Vienne, Artin fit ses études aux universités de Vienne, Leipzig et Gôttingen et fut professeur à l'Université de Hambourg. De 1937 à 1958, il vécut aux États-Unis et enseigna à l'Université de Notre-Dame, à l'Université d'Indiana et à Princeton. Il retourna ensuite à Hambourg.

ARZELÀ Cesare (1847-1912), Italie.
Né à S. Stefano di Magna (Italie), Arzelà étudia les mathématiques et la physique à l'Université de Pise et les enseigna, de 1870 à 1878, aux lycées de Macerata, Sienne, Savone, Côme et Florence. Il fut ensuite professeur aux Universités de Palerme (1878-80) et de Bologne.

ASCOLI Giulio (1843-1896), Italie. 
Ascoli est né à Trieste, en Italie. A partir de 1874, il fut professeur de mathématiques à l'Institut technique de Milan, et, à partir de 1879, professeur à l'École polytechnique.

AURILLAC Gerbert D' ou SYLVESTRE II (Auvergne, vers 938 – Rome, 12 mai 1003), France.
Pape sous le nom de Sylvestre II (de 999 à 1003), philosophe et mathématicien, Gerbert d'AURILLAC est fils de serf.
[...]