La Numération Grecque : La Logistique Grecque.


La logistique est l'art de compter et elle s'oppose à l'arithmétique qui s'adresse à la théorie des nombres, par exemple à l'étude des nombres premiers.

Les historiens s'accordent sur l'existence de deux systèmes de numération (au moins) dans la Grèce antique, le système attique et le système ionique.

1. Le système attique.


Une inscription datant de 450 av. J;-C. montre explicitement l'usage à Athènes du système attique de numération.

Ce système est un système additif de base 10, qui comprend 9 symboles

    • I, II, II et IIII : pour les quatre premiers chiffres,
    • Les lettres initiales :
      • Γ pour 5, initiales de penta,
      • Δ pour 10, initiales de deka,
      • Η pour 100, initiales de hekaton,
      • Χ pour 1 000, initiales de chiolioi,
      • M pour 10 000, initiales de myriade.

Les nombres sont alors notés en utilisant une combinaison de ces 9 symboles.

    • Exemples
      • ΓI = 6 ; ΓII = 7 ; ΓIII = 8 ; ΓIIII = 9.
      • 50 en numération attique grecque (450 av. J.-C.) = 50 : On combine les symboles Γ (pour 5) et Δ (pour 10) car 50 = 5×10
      • Grec 500 = 500 : On combine les symboles Γ (pour 5) et Η (pour 100) car 500 = 5×100
      • Grec 5000 = 5 000 : On combine les symboles Γ (pour 5) et Χ (pour 1 000) car 5 000 = 5×1000
      • Grec 50000 = 50 000 : On combine les symboles Γ (pour 5) et M (pour 10 000) car 50 000 = 5×10 000

Le système attique fut progressivement remplacé par le système ionique.