Seul deux choses sont infinies : l'univers et la bêtise humaine.
Mais je ne suis pas sûr pour l'univers"

Albert Einstein (14 mars 1879 à Ulm, Wurtemberg, 18 avril 1955 à Princeton, New Jersey),  il fut allemand, puis apatride (1896), suisse (1901), et enfin sous la double nationalité helvético-américaine (1940).
On ne peut plus expliquer le monde, faire ressentir sa beauté à ceux qui n'ont aucune connaissance profonde des mathématiques.

Richard Phillips Feynman (11 mai 1918 – 15 février 1988).

"Je rêve d'un jour où l'égoïsme ne régnera plus dans les sciences, où on s'associera pour étudier, au lieu d'envoyer aux académiciens des plis cachetés, on s'empressera de publier ses moindres observations pour peu qu'elles soient nouvelles, et on ajoutera " je ne sais pas le reste". 

Évariste Galois (1811-1832, France) 

La mathématique est la reine des sciences,
mais que la théorie des nombres est la reine des sciences mathématiques.

Johann Carl Friedrich Gauß ou Gauss (30 avril 1777 à Brunswick ,23 février 1855 à Göttingen, Allemagne)
Les schémas du mathématiciens, comme ceux du peintre ou du poète, doivent être beaux ; les idées, comme les couleurs ou les mots, doivent s'assembler de façon harmonieuse. La beauté est le premier test : il n'y a pas de place durable dans le monde pour les mathématiques laides". 

G.H Hardi (1877-1947, Angleterre)