Alexandrie : Une histoire fantastique.

La naissance.

Alexandrie naquit en -331 sur ordre d'Alexandre le Grand qui venait de conquérir l'Égypte et de la libérer du joug tyrannique des Perses (il était alors âgé de 25 ans). La légende raconte qu'Homère serait apparu en rêve à Alexandre et l'aurait incité à fonder une ville qui porterait son nom.
Le choix de son emplacement géographique, sur le littoral de la mer Méditerranée, se révèle stratégique: Alexandrie va pouvoir devenir le carrefour du commerce méditerranéen. 

alexandrie-plan2.gif (190375 octets)

L'architecte, Dinocrates de Rhodes, se lance dans des projets pharaoniques: construction de murailles, de grandes artères, d'un circuit d'alimentation en eau potable, d'un hippodrome, d'un théâtre. Il a donné à la cité la forme d'une chlamyde (lourds manteaux pourpres des cavaliers macédoniens qui accompagnaient le général).
Un rectangle presque parfait traversé d'artères se coupant à angles droits. Coincées entre deux eaux, entre la mer et le lac Maréotis, la ville s'étend sur une bande de terre où se mêlent le sable et les marécage. Devant, se dresse un minuscule îlot, Pharos !!

alexandrie phare.jpg (5571 octets)

En outre, de récentes fouilles archéologiques (cf.article Euréka n°42) tendent à avérer l'existence de l'Heptastade (en grec : 7 stades de 165m soit 1 155m), cette chaussée-pont construite par les Ptolémées entre l'antique ville d'Alexandrie et l'île de Pharos (on le distingue sur la carte ci-dessus). Son axe est perpendiculaire à la voie Canopique, l'artère de 30m de large et 5km de long traversant Alexandrie d'est en ouest.
Selon l'archéologue Albert Hesse :

".....cette liaison entre la côte continentale et l'île de Pharos se faisait vraisemblablement selon un axe intégré au tracé de la ville tel qu'il avait été dessiné par Alexandre. Les vestiges de cet ouvrages, construit en matériaux durs puisqu'il englobe un aqueduc, se serait trouvés occultés par la conjonction d'un phénomène de subsidence (enfoncement de la croûte terrestre) et la construction , à l'époque turque, de maisons qui ont envahi l'isthme jusqu'au 19e siècle, constituant aujourd'hui la ville d'Alexandrie...."

La mort d'Alexandre et le roi Ptolémée Ier dit Sôter "le sauveur".

L'ironie du sort veut qu'Alexandre le Grand, intronisé pharaon, reparte pour continuer sa conquête de l'Orient, alors que les premières pierres de la nouvelle cité ne sont pas encore posées. Son séjour a duré à peine six mois et il ne verra jamais Alexandrie, où pourtant sa dépouille est ensevelie.

A sa mort, huit ans plus tard, ses généraux se partagent son empire. L'un d'eux, Ptolémée, compagnon d'enfance d'Alexandre le Grand, devient roi d'Égypte et fonde une dynastie qui régnera plus de 300 ans. Dès le début de cette période, Alexandrie, sa capitale, devient un pôle culturel et scientifique dans le monde hellénistique.

A la différence d'Athènes, Alexandrie (300 000 habitants sans compter les esclaves) est une ville cosmopolite : Égyptiens, Grecs, Juifs de Palestine venus faire fortune, et des mercenaires venus des 4 coins du mondes pour s'enrôler dans les armées du roi Ptolémée, des Scythes, des Traces et des Gaulois.

Les Ports.


Alexandrie a deux ports (l'un à l'est, l'autre à l'ouest), ainsi, d'où que le vent souffle, les navires peuvent toujours aborder sans danger.
D'immense magasins regorgent des denrées les plus rares s'étendent sur des kilomètres de quais. La ville compte aussi des fabriques de toutes sortes de produits (le verre d'Alexandrie est célèbre pour sa finesse due à la pureté du sable du désert) et des chantiers navals où sont conçus toutes sortes de bateaux.

 

La Bibliothèque, le Muséum et l'école d'Alexandrie.

Démétrios de Phalère (mort en 280 av. JC) , était un philosophe faisant de la politique. Forcé de s'enfuir Athènes à la suite d'un retournement politique, il trouva refuge à Alexandrie où Ptolémée 1er s'empressa de l'accueillir.
Démétrios décida de mettre en œuvre le projet aristotélicien du savoir universel. Rassembler dans un même lieu tout le savoir du monde, telle était son ambition. Il fût le fondateur de la grande bibliothèque et du Muséum.

La grande bibliothèque.

Jamais pareille entreprise n'avait été mise en œuvre. Les hommes et les livres venus de tous les coins du monde affluèrent.
Une incroyable chasse fût lancée par les autorités alexandrines. De véritables "chasseurs de livres" se mirent à sillonner les principaux marchés du monde méditerranéen, utilisant tous les moyens nécessaires pour se procurer les manuscrits qu'ils trouvaient.
En outre, dès qu'un navire accostait à Alexandrie, des soldats montaient à bord et emportaient les manuscrits trouvés à la Grande Bibliothèque. Ils étaient recopiés par les scribes et selon l'importance du manuscrit, l'originale ou la copie était conservé par les autorités pour enrichir ce que l'on appelait "le fonds des navires"..

Dans la Bibliothèque, les 400 000 rouleaux ainsi rassemblés étaient étiquetés et rangés dans des casiers, à l'intérieur d'armoires murales. Rangés par disciplines (textes littéraires, philosophiques, scientifiques et techniques) puis par auteur.
On y trouvait : Tout Homère, 20 versions de l'Odyssée, Sophocle, Euripide, Anaximandre, "la sphère et le mouvement" d'Autolycos de Pitane, Les "Éléments" d'Hippocrate de Chios, la bibliothèque entière d'Aristote....

Autre nouveauté et non des moindres : le poste de bibliothécaire est créé.

A l'origine, cet homme ne devait pas être plus qu'un précepteur. Mais la Bibliothèque grandit et avec elle, l'importance de sa connaissance. Le bibliothécaire doit apprendre à connaître son lieu de travail, il devient un recueil de références humain.
Vite dépassé, on conçoit alors le catalogue pour aider cet homme. Parmi les bibliothécaires célèbres, on trouve Ératosthène de Cyrène et Aristophane de Byzance (en -195) , respectivement troisième et quatrième bibliothécaires de l'histoire d'Alexandrie.

Ératosthène de Cyrène étudie la géographie et donne la première approximation du rayon de la Terre.
Aristophane de Byzance, lui, est réputé pour son excellente mémoire : il la cultivait en lisant tous les jours des livres de la Bibliothèque dans l'ordre de leur disposition.

Callimaque de Cyrène fut, au IIIe siècle avant J.-C., l'un des poètes les plus influents de la cour ptolémaïque. Poète et philologue, cet érudit réalisa le premier catalogue de la fameuse Bibliothèque d'Alexandrie.

Le Muséum.

Le Muséum était installé dans le Broucheion, au cœur du quartier des palais, à côté du port privé de Ptolémée. Dans bâtiment dans le style grec, entourés de jardins, de nombreuses salles de travail très calmes et d'autres prévues pour la conversation...

Muséum selon la reconstitution de l'UNESCO

Thééthète, Eudoxe (le paradoxe..), Archytas travaillèrent à l'Académie de Platon.
Au Muséum œuvrèrent aussi Ératosthène, Apollonius et Disithée (le mathématicien aveugle). Mais l'un des premiers et plus célèbre pensionnaire fût Euclide (On sait peu de chose de lui, il nous reste les "Les éléments" -en 13 volumes, 130 définitions et 465 énoncés-. C'est, après la Bible, l'œuvre qui a eu le plus grand nombre d'éditions. Plus de 1000 à ce jour. Une des plus ancienne édition est celle de Niccolo Tartaglia, publiée à Venise en 1543.).

Outre la gloire d'en être membre, le Muséum offrait d'énormes avantages matériels. Nommés par le roi, les pensionnaires étaient nourris, logés, salariés et exemptés d'impôt. Ils avaient de plus l'immense avantage d'avoir accès à la Grande Bibliothèque (dont certains bâtiments étaient situés dans l'enceinte même du Muséum) jour et nuit.

L'école d'Alexandrie était constituée de l'ensemble des savants réunis par les Ptolémées à Alexandrie, puis, à partir du début du 3e siècle, des philosophes néo-platoniciens d'abord regroupés autour d'Ammonios Saccas. Les Alexandrins Plotin ( v.250-270), Porphyre (v.234-305), Jamblique (250-330), Proclus (412-485) tentèrent de concilier le platonisme et les doctrines religieuses orientales.
L'école d'Alexandrie dominée par des figure aussi prestigieuses que celles d'Archimède, de Ptolémée, de Héron et de Diophante, exploite les connaissances de la période classique et élargit le champ des mathématiques grecques en étendant ses investigations à la mécanique, à l'astronomie et à la trigonométrie et en renouant avec les traditions plus algébriste des Babyloniens.
Platon (427-347 av. J.-C.), selon la légende de l'inscription "Que nul n'entre ici s'il n'est géomètre" à l'entrée de son école, fait d'une connaissance élémentaire de la géométrie la condition indispensable d'admission dans le cercle de ses disciples. Il insiste sur la valeur éducative des mathématiques, "discipline ayant pour fin de conduire l'esprit à la contemplation des essences intelligibles".

Son disciple et rival Starigide Aristote (384-322 av. J.-C.) , s'interroge lui aussi sur l'origine de la connaissance et les moyens d'approcher la réalité empirique (sensations, "faculté divine" permettant le passage de la sensation au raisonnement). il codifie les lois du raisonnement dans la logique, organisatrice de la cohérence du discourt, et en fait l'instrument d'une pensée capable d'imposer sa loi à la nature.
L'œuvre d'Aristote a grandement inspiré la réflexion philosophique (et malheureusement astronomique ..le modèle aristotélicien est le seul toléré jusqu'à Galilée !!!..), nul n'a marqué autant que lui la pensée occidentale.

L'école disparut au 6e siècle sous l'impulsion de Justinien qui donna l'ordre de fermer ces "universités païennes". Les Romains n'eurent qu'un seul mathématiciens, le sénateur Boèce (exécuté sous l'ordre de l'empereur Théodoric le Grand ),

Les Mathématiciens d'Alexandrie

    • Euclide (v. 300 av. JC)
    • Hypsicles
    • Héron
    • Menelaus
    • Ptolemy (Claudius Ptolemaeus) (v. 100-178)
    • Diophante
    • Pappus d'Alexandrie (v. 320)
    • Theon
    • Hypatie d'Alexandrie (v. 370-415)

Les Ptolémées, Cléopâtre et la bibliothèque détruite et reconstituée.

Après Ptolémée Ier, dit Sôter, "le sauveur", Ptolémée II, dit Philadelphe. Puis début du 1er siècle avant notre ère, Ptolémée IX, dit Lathyros, "pois chiche" (Pourquoi ???).
Pas de Ptolémée X, le XI fut tué dans une émeute de fellahs, et le XII, dit "le Flûtiste", fut chassé par les habitants d'Alexandrie et se réfugia à Rome. Il revint avec les armées romaines qui ne quittèrent plus la place.....

Ptolémée XII, dit "le Flûtiste", avait décidé que son fils âgé d'une dizaine d'années deviendrait Ptolémée XIII à la condition qu'il se mariât avec sa grande sœur Cléopâtre. Ils se marièrent vite mais Cléopâtre s'enfuit et revint avec.. César qui se trouvait à Alexandrie. Une révolte éclata, la population assiégea les deux amants en 48-49 av. J.-C..

Pour éviter que sa flotte ne soit capturée, César fit incendier tous les navires qui se trouvaient dans le Grand Port. Le feu se propagea jusqu'à la Grande Bibliothèque et détruisit en grandes partie l'énorme quantité de volumes y étant conservés.

Une bataille s'ensuivit entre les troupes de César et les partisans de Ptolémée XIII, qui fut tué. La désormais veuve Cléopâtre se remaria avec son autre frère qui devint Ptolémée XIV. Par pour très longtemps car elle le fit rapidement assassiner.

César et par la suite Cléopâtre retournèrent à Rome. Là, elle tomba amoureuse d'un autre général, Antoine.

Celui-ci pilla la bibliothèque de Pergame, la rivale, et fit transporter 200 000 volumes à Alexandrie pour les offrir à Cléopâtre qui désirait reconstituer la Grande Bibliothèque d'Alexandrie.

Alexandrie convoitée.

La richesse d'Alexandrie a dès le début suscité la convoitise. Son pouvoir politique inquiéta Rome, dont la puissance s'affirmait.

En 30 avant JC, Octave-auguste, futur empereur de Rome, profita des faiblesses dues aux luttes dynastiques pour prendre le contrôle de l'Égypte.

Après l'arrivée d'Octave Auguste dans le port d'Alexandrie, Cléopâtre (Cléopâtre VII, dernière reine de la dynastie des Ptolémée et fille de Ptolémée XII) se suicide. Débute alors une période de gouvernement romain où, à l'inverse des autres provinces conquises, l'Égypte devient la propriété personnelle de l'Empereur.

Alexandrie après.......

Mais au IVe siècle après JC, une série de tremblement de terre et l'élévation du niveau de la mer font disparaître une partie de la ville antique.

Alexandrie est ensuite occupée par les Perses en 616.

Jusqu'à la conquête des Arabes en 642 après JC, 8 ans après la mort de Mahomet, Alexandrie est le théâtre de combats sanglants entre païens et chrétiens.
Les nouveaux conquérants établissent leur nouvelle capitale à Fustat, qui deviendra Le Caire actuel. Alexandrie devient un port de transit, situé aux marges du pays.

La ville fut aussi occupée par les Turcs en 157, prise par Bonaparte en 1798.

Il faut attendre 1805 pour que Mohammed Ali, officier turc originaire d'Albanie, et vice-roi pour la Sublime Porte Ottomane (le pouvoir central de l'Empire turc) entreprenne la reconstruction du port. Pendant plus de 150 ans, la ville redevient le second port de la Méditerranée.

Alexandrie est ensuite bombardée et occupée par les Anglais en 1882 et menacée par Bonaparte en 1942.

Après la révolution de 1952, l'Égypte se proclame république.
Si Alexandrie a aujourd'hui perdu sa grandeur d'antan, elle est encore le plus grand port de son pays.

Bibliographie.

  • A.DAHAN-DALMEDICO/J.PEIFFER (Une histoire des mathématiques, p17)- Points sciences
  • Denis GUEDJ (Le théorème du perroquet, p139) - Seuil
  • Simon Singh (Le dernier théorème de Fermat) - JC Jattès
  • EUREKA n°42 (avril 1999)- p48-56